À la rentrée, le masque s’imposera au travail

Publié le 18/08/2020

Face à une recrudescence des cas de Covid-19, la ministre du Travail a présenté ce 18 août aux partenaires sociaux plusieurs mesures renforçant le protocole sanitaire national dans les entreprises et administrations. À ce titre, le port du masque sera systématisé dès le 1er septembre dans les espaces clos et partagés : salles de réunion, open-spaces, couloirs, vestiaires, etc.

Oui le masque sera bien obligatoire dès la rentrée dans les lieux clos et partagés des entreprises et des administrations, tels que les salles de réunion, open-spaces, couloirs, vestiaires ou bureaux partagés. Rejoignant les appels récents émis par plusieurs infectiologues, le ministère du Travail a présenté ce matin aux partenaires sociaux plusieurs évolutions du protocole sanitaire. « La dégradation estivale est plus précoce que nous le redoutions. Il ne faut pas perdre de temps alors que la reprise de tous les salariés arrive dans les deux prochaines semaines. Ça sera la première fois depuis le début de la crise que les entreprises auront à s’organiser avec 100% des salariés », a indiqué Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, dont l’organisation est favorable à ce renforcement des mesures de protection. « Il n’a pas fait de doute qu’il reviendrait aux entreprises et aux employeurs de fournir les masques de protection », précise Yvan Ricordeau, secrétaire national, qui a participé à la rencontre.

Les indicateurs statistiques de contamination sont en effet repartis à la hausse, et, sur le nombre de foyers de contamination recensés, un quart environ (22%) sont localisés en entreprise (hors établissements médicaux). La CFDT a d’ailleurs profité de la visio-conférence avec la ministre du travail Élisabeth Borne pour demander un suivi et des investigations plus poussées sur les clusters en question (notamment dans les abattoirs), de manière à prendre des mesures de prévention renforcées. « Il faut faire de cette question un point prioritaire dans les semaines qui viennent, pour aller beaucoup plus loin que l’approche macro-statistique que nous possédons aujourd’hui », a souligné Laurent Berger. Une rencontre devrait être programmée entre les services de l’État et la branche des abattoirs dans les huit jours.

Télétravail recommandé

Autre sujet majeur de la réunion : le télétravail, qui reste « recommandé », notamment dans les zones de circulation active du virus. Il reviendra aux partenaires sociaux, engagés dans une concertation sur le sujet (qui avait débuté avant l’été et dont la prochaine réunion se tiendra le 2 septembre), d’aller plus loin pour proposer des modalités d’organisation du télétravail. Et, comme le souhaite la CFDT, « d’aboutir à un accord cadre ».

Si les mesures globales de renforcement du protocole sanitaire « vont dans le bon sens », pour la CFDT, elles ne sauraient suffire. « Il est indispensable que ces questions fassent l’objet d’un dialogue social de qualité », a martelé Laurent Berger. La CFDT demande donc une réunion des CSE d’ici à la rentrée pour que puissent se négocier, au plus près des besoins des entreprises et de leurs activités, les dispositions d’organisation du travail et mesures de protection les plus adaptées.

epirat@cfdt.fr