Je travaille dans un supermarché, ai-je droit à la prime ?

Publié le 20/09/2020

Le gouvernement a demandé aux entreprises qui le peuvent de verser une prime pouvant aller jusqu’à 1000 euros pour les entreprises qui n’ont pas d’accord d’intéressement et jusqu’à 2000 euros à condition d’avoir signé un accord d’intéressement au sein de l’entreprise, et ce en date du 31 août pour les salariés qui ont dû se déplacer pour aller travailler pendant cette période de crise, notamment dans les secteurs essentiels de la grande distribution, des transports ou de l'agroalimentaire.

Cette prime n'est pas nouvelle : c’est la prime exceptionnelle de pouvoir d'achat (dite "prime Macron"). Cette prime dit Macron pour le pouvoir d'achat peut être versée à tous les salariés en contrat de travail (CDI, CDD, apprentis, intérimaires, fonctionnaires, agents publics employés par un établissement public…) qui sont présent dans les effectifs au moment de son versement. Cependant, cette prime n’a pas de caractère automatique et est versée sur la base du volontariat. C’est donc l’employeur qui décide de la verser et ce par une décision unilatérale ou par un accord collectif. Nous vous conseillons de vous rapprocher des représentants du personnel s’ils sont présents dans votre entreprise pour connaître si cette prime est versée dans votre entreprise et selon quelles conditions.

Néanmoins La date limite de conclusion d'un accord d'intéressement qui permet notamment de doubler le montant de la prime exonérée et défiscalisée reste fixée au 31 août 2020.  Néanmoins, le versement de cette prime peut être modulé selon des critères prévus par la loi, comme le niveau de qualification, la rémunération, la durée de présence effective sur les 12 derniers mois, la durée du travail ou les conditions de travail liées à l’épidémie de covid-19. Autrement dit, le montant de cette prime peut varier d’un salarié à un autre.